samedi 20 décembre 2008

Auto-reprise

En préparant le concert du 2 décembre dernier à l'Abracadabar, Clément — mon acolyte percussionniste-choriste-guitariste — m'avait suggéré de rejouer un titre de l'album en le réarrangeant complètement.
Je me suis donc amusé à "déformer" la chanson "Les mains libres" en lui trouvant un arrangement très éloigné du soul-rock original, et nous l'avons jouée à la fin du concert.

Peu après je l'ai enregistrée en "live" chez moi, car j'étais plutôt content du résultat.

C'est ce que je vous propose d'écouter cette semaine en cliquant ici.

Bonne écoute et bon Noël à tous !

** Et au passage, cliquez donc sur lien ci-dessous, ça fera des heureux (un nouveau visiteur sur le site = des sous pour la Croix-Rouge qui offrira des cadeaux aux enfants) : http://www.monbeausapin.org **


dimanche 7 décembre 2008

A la recherche de Robert Johnson

Je voulais aujourd'hui recommander un livre dont je viens de terminer la lecture : "A la recherche de Robert Johnson" de Peter Guralnick, paru récemment aux éditions du Castor Astral  (le texte original, "Search of Robert Johnson", date de 1982). Si la traduction est à mon goût assez moyenne, trop calquée sur l'anglais, le propos de l'auteur est très documenté, bien construit et vivant. Par ailleurs les annexes et les photos constituent un vrai plus (comme souvent chez Castor Music). Cet ouvrage, d'une centaine de pages, est donc un "must" pour qui s'intéresse aux racines de la musique américaine et du rock en général (mais à se procurer peut-être en version originale...)

Le spectre du bluesman Robert Johnson revient régulièrement me hanter. La légende raconte qu'il aurait signé un pacte avec le diable, car il est devenu subitement un virtuose de la guitare. Mort empoisonné à 27 ans en 1938, il eut cependant le temps d'enregistrer une trentaine de morceaux et d'être pris en photo (on n'en connaît que deux), voire peut-être filmé (Bob Dylan raconte dans ses "Chroniques vol. 1" (p. 287 de l'édition Simon & Schuster) l'avoir vu sur un bout de film de huit secondes). Le dosage idéal pour créer un mythe... Je vous invite à découvrir son œuvre fondatrice en l'écoutant par exemple sur Deezer.

En 2001, j'avais enregistré une adaptation de son fameux "Cross Roads Blues" et à ce jour c'est une de mes productions dont je suis le plus fier, malgré son aspect rudimentaire et brut. D'une part parce qu'il s'agit d'une quasi-improvisation et que cela ne se ressent pas, et d'autre part parce j'avais trouvé une ambiance et une inspiration que je n'ai jamais su recréer depuis en rejouant ce morceau. Toutes proportions gardées, je m'étais approché de ce que j'entendais sur les enregistrements mythiques de Johnson, mais aussi sans doute de ma réelle identité musicale.

Ma version est toujours disponible si on fouine dans les archives de mon site bertrandpriouzeau.fr, mais vous pouvez l'écouter en suivant ce lien.

dimanche 9 novembre 2008

"Les mains libres" en écoute sur Deezer

Il était temps que je passe, il commence à y avoir quelques toiles d'araignées sur ce blog !

Si vous ne vous êtes pas encore procuré l'album "Les mains libres", vous pouvez désormais l'écouter en intégralité sur le site Deezer.com.

L'écoute est totalement gratuite et vous pourrez retrouver sur Deezer de très nombreux artistes connus ou moins connus.
(Merci à Stéphanie et à Sam pour le coup de main.)

Au passage, je rappelle aux parisiens que je jouerai à l'Abracadabar le 2 décembre, à 20h30. En première partie, nous aurons mister Jason Hakin et sa pop-folk aux accents "beatlesques". C'est au 123 avenue Jean Jaurès et c'est entrée libre.

A bientôt !

jeudi 21 août 2008

Il est là aussi !

Hier c'était le 20 08 2008, date de la sortie numérique de l'album "Les mains libres" :


Vous pouvez le télécharger au prix de 9,90 € sur l'iTunes Store, sans DRM (sans verrou numérique) et en haute qualité de compression (256 kbps AAC), en cliquant ici.
Si vous préférez un CD, rendez-vous par exemple aux Cariatides (3 rue de Palestro, Paris 2e) le 5 septembre à 21h pour le concert de présentation !
(Et il pleut sur Mordreuc, mais c'est aussi pour ça qu'on aime la Bretagne)

dimanche 6 juillet 2008

Il est là !


Voilà, on y est : j'ai reçu les CD de l'album "Les mains libres".
Si ce n'est déjà fait, vous pouvez en commander un exemplaire via ce formulaire.
A 10 €, voici un achat plaisir pour un prix raisonnable, le disque idéal pour accompagner votre été (et plus longtemps si affinités !)

lundi 19 mai 2008

Alea jacta est

Et voilà, les mixes sont partis au mastering (tôt) ce matin :


J'ai eu l'ingé son au téléphone tout à l'heure : "Alors, on prend les mixes avec ou sans reverb ?" Argh, encore une décision irrémédiable à prendre. Résultat des opérations demain...

Prochaine étape : editing des masters et finalisation de la pochette.

Bon sinon ça vous donne une idée des titres et de la tracklist, tiens.

Merci pour les commentaires de soutien de l'étape précédente ;)

PS : J'ai l'honneur d'avoir eu la visite sur mon premier post "Piste 1" de l'auteur du Diabolus des sages, Dominique Bertrand, qui a laissé un petit mot sympathique.

mercredi 14 mai 2008

La douloureuse étape du mix final

Voilà comment je me suis installé pour effectuer mes mixages finaux de la façon la plus neutre possible :
La télé ne joue aucun rôle dans cette étape à part celui de support... Les joies de l'autoproduction.

Sachez que je suis en ce moment soumis à des moments terribles, où je dois prendre des décisions définitives, du genre "Gardè-je ce coup de cymbale ou est-il de trop ?", "Faut-il réenregistrer cette phrase pas parfaitement juste ou laisser des imperfections qui rendent la chanson plus vivante ?" ou encore "Montè-je d'un quart de poil le niveau du choeur n°3 au risque qu'il empiète sur la mélodie principale ?"

Tout ça pour dire qu'au bout d'un moment, il faudra que je m'arrête si je veux envoyer l'album au mastering à la date prévue... Et que ce serait bien aussi que je me décide pour le titre.

dimanche 4 mai 2008

Des nouvelles de l'album

Après des semaines de silence blogostique, je me suis dit que je devrais au moins vous donner quelques nouvelles de l'avancement de mon troisième opus.
Il comportera neuf chansons.
Si vous n'étiez pas à l'un de mes deux derniers concerts, six d'entre elles seront totalement nouvelles pour vous. Les trois autres étant plus anciennes, il se peut que vous les connaissiez déjà, bien qu'elles aient été légèrement remaniées. Il s'agit de "Sage", "Le dernier des délires" et "Les mains libres".
Cet album s'inscrit dans la continuité de l'album "Organicité" dans la mesure où il dessine une sorte de trajet entre la ville et la campagne, mais sur la forme, il est assez différent... enfin vous jugerez par vous-mêmes !
J'ai encore quelques voix à refaire sur un ou deux titres, mais le mixage est presque terminé sur la plupart des titres. J'espère envoyer le tout au mastering fin mai. (Oui cette fois j'investis dans un mastering...)

Pour la pochette, je collabore avec l'ami Samuel et comme il dit, vous verrez : "C'est classe".

Question support et distribution, j'ai prévu de faire fabriquer des petites séries de CD, au fur et à mesure, et d'être bien évidemment présent sur les plateformes numériques comme iTunes et Fnac Music.

Si tout va bien, l'objet devrait être disponible mi-juin, je compte sur vous pour m'inonder de commandes à ce moment-là (ou même avant ;o)

PS : Entre temps, vous pouvez aussi jeter un œil sur la nouvelle version du site (en travaux) bertrandsurlatoile.com ou écouter la reprise de "La Pop Music" que j'ai enregistrée pour les Daran Awards en mars -> sur mon Myspace.

samedi 22 mars 2008

Back in the Beatles

Un petit mot rapide pour vous présenter les deux morceaux de la semaine, enregistrés cet après-midi :

Le Beatles : Wild Honey Pie

L'impro (pleine de pains, mais c'est le jeu...) : 22 mars - La Steppe

Bonne écoute et peut-être à demain ou lundi aux Cariatides !

dimanche 9 mars 2008

Un petit pour la route

Comme tout le barda était sorti pour enregistrer de nouvelles prises et que j'avais commencé à gratter deux-trois accords, je me suis dit, allez une petite impro pour le blog (je sens que Nico de Roma commençait à s'impatienter).
Sinon, hier, Clément a assuré pour l'enregistrement des percus de l'album, qu'il en soit ici publiquement remercié.
Donc voilà "A Short Story of Life" — rien que ça — avec des cordes neuves, en plus. Je pourrais avoir un tas d'explications sur le fait de donner un titre en anglais dont certaines peuvent se trouver dans cet article de Libération


En revanche, pas de reprise des Beatles pour l'instant (quoique "Wild Honey Pie", puisque j'en suis là, ça pourrait être vite fait, mais bon).

PS : Hier, les Victoires de la Musique : Renan Luce, révélation scène et album, vraiment...
PPS : Pour paraphraser l'amie Nath sur son blog Stuck in the middle : deux posts en trois jours, c'est cadeau.

vendredi 7 mars 2008

Ça bosse, pourtant

C'est pas sérieux, j'vous dis. Deux titres par semaine que je vous avais promis en janvier... Enfin à l'époque, j'avais laissé de côté l'enregistrement de l'album.
Mais comme je m'y suis remis pour de bon, j'ai même investi dans un casque qui rigole pas pour mixer comme un chef. C'est un Sennheiser EH-350 :
Bon, et demain on enregistre des percus avec Clément que vous voyez et écoutez avec moi sur scène depuis deux ans maintenant.
Autre guest star que vous retrouverez sur cet album, l'ami Tom Jobus, au piano.

Ah oui, et si vous ne l'avez pas encore fait, allez donc jeter une oreille sur les Daran Awards, vous reconnaîtrez peut-être par ci par là des interprètes... Mais chut, le concours est anonyme, pour l'instant ! Et les avis des gens qui ont écouté, c'est par ici.

dimanche 17 février 2008

Toujours rien... (Joker n°2)

C'est pas sérieux me direz-vous... Et mes engagements, un titre du Double blanc une nouvelle impro chaque semaine ? Bravo.
Y en a qui chutent dans les sondages dans ces cas-là.

Bon, j'ai une excuse, je retravaille sur mon album. Donc j'ai moins de temps.

Concernant les commentaire du post précédent :
- Tom : je comprends, mais tu risques d'être déçu pour le Double blanc, car ce n'est pas conçu comme une réinterprétation globale de l'album, mais comme une réinterprétation des chansons, avec une approche chaque fois différente et en partie improvisée. Donc l'écoute de l'ensemble d'un trait paraîtra sans doute décousue et inégale ! Par ailleurs, tu le sais déjà, mais je pense que je ne reprendrai que les titres du disque 1, certains du disque 2 étant moins adaptables en guitare-voix live... quoique ;)

- Nico de Roma : tout à fait d'accord pour l'incertitude rythmique sur "Nouveau départ"... Mais oui, c'est une impro donc l'idée de changement de rythme m'est venue comme ça. J'ai vraiment enregistré l'inspiration telle quelle, avec ses imprécisions ;o)

Sinon je vous encourage à aller faire un tour sur le myspace des Daran Awards, consacré à un concours dont la deuxième édition vient de démarrer : reprendre à sa sauce un titre de Daran (mais si, "Dormir dehors", vous connaissez !) et laisser les fans voter pour leurs reprises préférées. Je vous laisse deviner si j'ai participé ;)
Daran sort régulièrement de nouveaux albums, lorsqu'il ne compose pas pour les poids lourds de la variété française (mais ses albums sont bien plus rock), et sa voix est toujours impressionnante.

On termine avec mon joker de la semaine, une courte impro d'août 2006 (avec un vieux son tout crade) intitulée "Nick Drake - Duncan - Axe" - à vous de deviner pourquoi je l'avais appelée comme ça (c'est à moitié facile)...

17 février : Nick Drake - Duncan - Axe

dimanche 3 février 2008

Reprise des improvisations (et des Beatles)

"Si vous-même ou l'un de vos agents êtes capturé ou tué, le département d'Etat niera avoir eu connaissance de vos agissements".
La Bourse aujourd'hui, c'est "Société : impossible" ou Mission Générale...

Bon, sinon c'est reparti en ce qui concerne les deux enregistrements hebdomadaires, help yourself :

L'improvisation : 3 février - Nouveau départ
Le Beatles : Ob-la-di, Ob-la-da

Bonne écoute !

PS : Nico (nino de Roma), merci pour les commentaires et la comparaison à Nick Drake — j'ai même une impro qui s'appelle "Nick Drake - Duncan - Axe"

dimanche 27 janvier 2008

Plan B (comme backup, besace et blues)

Et voilà, cette semaine, pas le temps d'enregistrer mes deux titres. Donc pas de Beatles...
Mais heureusement, j'ai tout un tas d'improvisations d'avance dans ma besace !

Voici donc un enregistrement qui a tout juste un an, à deux jours près, alors au moins, il collera à la période.

A l'époque j'enregistrais mes "mémos musicaux" avec un autre appareil, donc vous aurez droit à un son et une ambiance à la Robert Johnson - ce qui est raccord avec le titre de ce blog, finalement, puisque Mr Johnson a croisé le diable au croisement de deux routes et est devenu ensuite une légende du blues...

D'ailleurs, vous trouverez sans doute dans ce titre une ressemblance avec la reprise que j'avais faite du Cross Roads Blues, de... Robert Johnson.

Bonne écoute !

samedi 19 janvier 2008

Payer plus pour apprécier plus ?

C'est cette dépêche de Reuters qui m'a inspiré le sujet de la semaine. On y apprend que des "chercheurs de la Graduate School of Business de Stanford et de l'Institut californien de technologie ont constaté que plus un vin est cher plus on s'attend à ce qu'il soit de bonne qualité". Soit. Mais voici le plus inquiétant : "Alors que beaucoup d'études se sont jusque-là concentrées sur les effets du marketing sur le comportement, celle-ci est la première qui montre que le marketing a un effet direct sur le cerveau."
Autrement dit, on ne pense pas simplement que si un vin est cher, il sera sans doute meilleur qu'un vin bon marché, c'est le cerveau qui favorise l'arrivée du plaisir lorsqu'on sait que le prix est plus élevé. En effet, la dépêche précise que "selon les chercheurs, quand vingt adultes testent des échantillons de vin de prix différents, ils disent que plus le vin était cher, plus l'expérience a été agréable. Au même moment, la partie du cerveau qui contrôle leur plaisir montrait une activité significative."
La conclusion est éloquente : "Selon l'étude, si une expérience est agréable, le cerveau va l'utiliser pour guider ses futurs choix. Une conclusion qui a des implications substantielles pour le marketing, dont le but est d'influencer la perception de la qualité."
C'est pas demain que notre pouvoir d'achat va s'améliorer... A moins de revendiquer le droit d'acheter des produits médiocres (qui ne le seront pas, en réalité, vous me suivez ?)

Tout ça pour dire que les morceaux que vous trouvez par ici étant totalement gratuits, ils devraient vous procurer moins de plaisir que si je vous les faisais payer — ça ne me paraît pas absurde, au fond. La différence étant que faire payer exige de convaincre l'acheteur de sauter le pas...
Bref, le plaisir serait relatif, voire proportionnel à l'effort qui le précède... A vous de voir.

Cette semaine :
L'improvisation : 19 janvier - Haut
Le Beatles du Double blanc : Glass Onion

PS : Merci à Gwen et à Nico pour leurs commentaires ;)
PS2 : Deux concerts de copains que je vous recommande cette semaine :
- Bastien Lucas à la Sorbonne, lundi 21 à 20h45, entrée gratuite après réservation au 01 40 46 33 72 ou à nicole.legendre@paris-sorbonne.fr
- Anthony Fletcher à l'Entrepôt, mercredi 23 à 20h30, 5 euros

samedi 12 janvier 2008

Allez

Merci Tom, Edouard, Samuel, Clément pour vos mails et commentaires qui m'ont aidé à "remonter la pente". Le doute — ce vieux démon —  et moi, on se connaît pourtant depuis longtemps.

Je pense avoir trouvé quoi faire de mes nouvelles chansons. Pour résumer, je vais rester sur mon idée de "démo publique", sans chercher à peaufiner à l'infini la production — sinon je risque à nouveau l'overdose. La musique est un voyage, sans aucun doute, il faut juste parfois savoir s'arrêter de temps en temps. A suivre, donc...


Ce n'est pas une raison pour me défiler de mon engagement "une improvisation+un Beatles du Double blanc par semaine", alors voilà :
- L'improvisation : 11 janvier - Vite
- Le Beatles : Dear Prudence


Bonne écoute !

vendredi 4 janvier 2008

2008 : la suite ?

Je suis toujours là, en fait.
Je commence par vous adresser mes vœux pour cette nouvelle année. J'aimerais que ça suffise, espérons qu'au moins ça nous aide. J'ai assez peu d'optimisme en stock en ce moment.
Est-ce lié, je m'interroge pas mal sur la/ma musique ces derniers temps. En faire, en écouter, quelque chose s'est brisé, j'ignore quoi. Le point de départ a été la remise en question de mon chant.


Tout ce que j'ai enregistré, produit jusqu'à présent ne m'intéresse presque plus (même les nouvelles chansons que seules quelques personnes ont entendu). Je trouve tout ça à la fois fabriqué et peu travaillé, parfois approximatif (pardon à ceux qui les apprécient quand même !). Peut-être aussi les ai-je trop écoutées à force d'en peaufiner le son, que d'autres, je les ai trop jouées (pourtant, la plupart des musiciens, les "pros" par exemple, jouent leurs chansons tous les jours).


Alors quitte à paraître approximatif, autant l'être vraiment.
Plutôt que fabriquer sans fin et se lasser, autant être dans l'instant qui passe, l'éphémère.


C'est tout ce que j'ai trouvé à faire pour l'instant pour ne pas me lasser. Ça changera peut-être.


Le principe: j'enregistre environ une fois par semaine deux morceaux, seul à la guitare, en une seule prise.
- Premier morceau : une improvisation courte dont je viendrai de trouver le thème 
- Deuxième morceau : un titre, dans l'ordre,  de "l'Album blanc" des Beatles, dans une version improvisée également.


Pourquoi ?
- Premier morceau : c'est comme une radio qui passerait toujours des nouveautés, une sorte de mini-podcast, c'est cadeau. De la musique au jour le jour, pas vue comme un travail ou un système, mais comme un accompagnement du quotidien, en constante évolution. Qui sait, mis bout à bout, ces "gouttes de musique" donneront peut-être un tableau à apprécier dans son ensemble ? (Spéciale dédicace à mon collègue Tom Jobus et son projet des "One-minute pieces").
- Deuxième morceau : parce que cet album des Beatles m'a profondément marqué, que c'est une mine de diversité et d'invention qui ne vieillit pas. Le contraste entre ces modèles de "songwriting" et mes improvisations peut être intéressant, aussi, ainsi que l'influence que le morceau improvisé peut avoir sur ma façon de réinterpréter celui des Beatles.

Cette semaine, donc :
- The Beatles : Back in the U.S.S.R
Bonne écoute...